Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 12:03

Les pesticides sont nocifs à la santé,
ils sont mortels sans aucun doute.

Et les nitrates ?




La dose journalière acceptable de nitrates dans les aliments a été fixée par l’OAA/OMS à 300 mg par jour pour un adulte ( ? ). La valeur limite pour l’eau potable est de 50 milligrammes par litre.


Remarque : pour les pesticides la concentration  totale à ne pas dépasser est de 0,50 microgramme par litre, soit une concentration 100 000 fois plus faible ! La toxicité des pesticides est sans commune mesure avec celle des nitrates. 

 

Il est préférable de prendre peu de nitrates parce que les nitrates ingérés peuvent être transformés en nitrites. Les nitrites peuvent affecter la capacité du sang à transporter l’oxygène, en transformant l’hémoglobine, la protéine qui porte l’oxygène dans le sang, en méthémoglobine, une forme de la protéine qui ne peut pas porter l’oxygène.


Ce phénomène est particulièrement dangereux pour les nourrissons jusqu’à 6 mois.

De plus, les nitrites peuvent réagir avec d’autres éléments, comme les amines et
amides secondaires ou tertiaires dérivés de l’alimentation et d’autres sources, pour former les bien connues substances carcinogènes et mutagènes, du moins chez l'animal, appelées nitroamines/amides.

 

Les nitrates sont cependant nécessaires dans le secteur de l'agriculture et de l'alimentation.

Le nitrate est un facteur de croissance essentiel pour les plantes et il est donc largement utilisé pour fertiliser en agriculture. Il n’existe pas de réglementation

générale sur l’utilisation du nitrate, mais, vu que certaines plantes accumulent le nitrate en très grandes quantités, comme l’épinard et la laitue, la Commission européenne a des réglementations qui fixent les niveaux maximaux de nitrate dans ces plantes et dans certains aliments qui sont consommés par des groupes de population spécifiques comme les enfants :

dans les épinards frais récoltés du 1er novembre au 31 mars : 3000 (mg NO3 / kg) et récoltés du 1er avril au 31 octobre : 2500 (mg NO3 / kg)

 

w  Réglementation de la Commission européenne (EC) No 466/2001, pour les épinards traités ou surgelés : 2 000 (mg NO3 / kg)

 

w Réglementation de la Commission européenne (EC) No 466/2001, pour la laitue fraîche : récoltée du 1er octobre au 31 mars : 4 500 (mg NO3 / kg) et récoltée du 1er avril au 30 septembre : 3 500 (mg NO3 / kg)

 

w Réglementation de la Commission européenne (EC) No 466/2001• pour les aliments pour bébés et aliments traités à base de céréales pour nourrissons et jeunes

 enfants : 200 (mg NO3 / kg)

 

La réglementation de la Commission européenne (EC) No 655/2004A sur l’utilisation de nitrates et nitrites comme additifs alimentaires de conservation dans les viandes traitées, comme le jambon ou les saucisses de Francfort, pour garder les produits sains en empêcher la croissance de bactéries botuliques, Clostridium botulinum, qui sont très pathogènes. Dans les viandes traitées, ils contrent également les effets indésirables du sel sur la couleur.
 

Source : eufic.org


 ___________________________

 



Ce qu'en pense nos voisins belges,
Les Amis de la Terre


Dose limite

L’Organisation Mondiale pour la Santé (OMS) recommande de ne pas dépasser pour un adulte une dose journalière admissible (DJA) de 3,65 milligrammes de nitrates par kg et par jour.


Pour un adulte de 70 kg, cela correspond à 255 mg de nitrates par jour. Mais le bébé n’est pas un adulte en miniature. Cette DJA ne peut donc être transposée au nourrisson !

Pour ne pas dépasser cette DJA, il ne suffit pas de prendre garde à la qualité de l’eau alimentaire. En effet, les légumes, les fruits, le pain, les produits laitiers, les salaisons, les charcuteries contiennent des quantités plus ou moins grandes de nitrates : jusqu’à 2.000 mg (deux grammes !) par kilo pour certains légumes ! Selon la qualité de l’alimentation et la qualité de l’eau alimentaire, la DJA peut donc être rapidement atteinte.

Les nitrates, un risque pour la santé ?

Rappelons que les nitrates ne sont pas du tout assimilables par l’organisme.

Ils ne sont donc en aucun cas nécessaires dans notre alimentation.

Les nitrates présents dans les légumes résultent du mode de culture. Dans les fromages et les charcuteries, ils sont issus des additifs utilisés comme agents de conservation.

 

Oui, les nitrates représentent un risque réel pour la santé : ceci est confirmé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

 

Une grande partie des nitrates absorbés s’éliminent par voie urinaire. Mais, dans le sang, une certaine quantité de nitrates peut se fixer à l’hémoglobine, rendue ainsi indisponible pour la fixation et le transport d’oxygène vers les tissus. C’est la cyanose (coloration bleuâtre de la peau, provoquée par une oxygénation insuffisante du sang).


Dans le tube digestif, sous l’influence de diverses substances naturellement produites par l’organisme, les nitrates peuvent être transformés en éléments toxiques, identifiés comme cancérigènes par l’OMS.


À côté des maladies graves, existent des dérangements mineurs qui font que l’on ne se sent jamais en bonne santé !

 
( source : amisdelaterre.be )

 

____________________


 Pour en savoir plus
 

Diverses études permettent de suspecter fortement la responsabilité de teneurs élevées en nitrates dans l’eau et les aliments, et le développement de cancers de la prostate, du pharynx, de l’oesophage ou du colon. En absence de certitudes absolues, ces résultats imposent de prendre les précautions nécessaires afin de préserver la santé humaine.

Face au nombre de cancers de la prostate et du colon en particulier, ce sont deux scientifiques de l'Université de Paris-Sud qui nous préviennent du danger sanitaire, lire le document ci-dessous.

 


Les nitrates

 

  Damien BANAS et Jean-Christophe LATA

  Université Paris-Sud ; Laboratoire d'Ecologie, Systématique et Evolution ; UMR 8079 -

  CNRS/ENGREF/Univ. Paris-Sud ; Bât 362 ; F-91405 Orsay Cedex France




Recommandation " nitrates "
dans les eaux destinées à la consommation humaine : le Ministère de l'écologie et du développement durable est très prudent.


   
Ministère de l'écologie

      

 ___________________________


Pour finir : une vidéo

___________________________

Que peut-on conclure ?



 


Les nitrates sont nocifs pour la santé humaine lorsqu'ils sont en excès, comme tout apport excessif à notre organisme. Le problème provient de la qualité des aliments que nous pouvons nous procurer, trop riche en nitrates.
 

Les nitrates sont interdits aux nourrissons et aux femmes enceintes ou allaitantes ( tout comme l'alcool, par exemple )

Le plus grand danger ne semble pas venir de l'eau que l'on boit, mais pour autant, doit-on laisser la situation empirer ?




Boire de l’eau sans nitrate ne nous sera pas très utile si nous consommons beaucoup de fruits et légumes provenant de notre agriculture ( non bio ).
Attention bio ne signifie pas sans nitrate, un produit bio en contiendra moins.


L'eau n'est pas l'aliment qui contient le plus de nitrates.


Une eau de source polluée à 50 mg/l est-elle vraiment un danger immédiat pour la population ?

 

- Un kilogramme de  betterave, céleri, laitue, épinard ou radis contient plus de 2,5 grammes de nitrates, soit l’équivalent de 50 LITRES d’eau polluée à 50 mg/l !

Ou encore un litre d’eau polluée à 50 mg/l contient autant de nitrates qu’une feuille de laitue ou qu’un petit radis de 20 grammes !

Etc.


 ___________________________

 


L'eau ne représente, en moyenne que 15 % des apports en nitrates de l'organisme, alors que 75 % proviennent des aliments (charcuterie, conserves de viande et, surtout, légumes).
Par exemple, la saucisse contient en moyenne 420 mg de nitrates par kg, le jambon 260, les épinards 1870, le chou 870, les haricots verts 265, les carottes 150, la batavia 2716... ("Les nitrates" - Société Française de Santé Publique, 1993).

 

Source : cieau.com

 

 

A nos décideurs, pour notre santé

La relativité dans notre vie quotidienne 

Qui peut nous expliquer pourquoi nous devons réduire les nitrates de notre eau tout continuant d’en ingurgiter de grosses doses avec nos légumes et fruits, indispensables à notre santé !

Ne devrions-nous pas réduire, en priorité, le taux de nitrates dans nos autres aliments pour obtenir une réelle amélioration de la santé publiqe ?

Ce qui n'empêche pas de lutter efficacement contre la pollution produite par un excès d'apport de nitrates dans nos cultures.

Le débat est ouvert.


  

 ___________________________
 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Dossoy - dans Autres articles
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jean Dossoy
  • Le blog de Jean Dossoy
  • : igepac en Bourgogne. Les actualités sur la gestion de l'eau et l'assainissement des communes de Bourgognne.
  • Contact

AVERTISSEMENT

Des publicités viennent s'incrustrer sur ce blog

sans mon autorisation

Jean Dossoy

Recherche Sur Overblog

Les 4 défis d'igepac

1/  La fourniture de l’eau doit être un service public et sa gestion financière doit être faite par la collectivité. 
  
2/  L'eau des particuliers doit être différenciée de celle des activités professionnelles.
 
3/  Pas de part fixe ( abonnement ).

4/  L'Agriculture polluante doit payer sa propre pollution, sinon  cette pollution doit être prise en charge par la collectivité nationale.

Forum : Archives

Liens