Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 00:00

SormeVueAerienneCréé en 1972 le barrage de la Sorme, est une retenue d’eau maximale de 10 millions de m³ s’étendant sur 250 ha et couvrant un bassin-versant de 62 km². Il remplit trois fonctions : l’écrêtement des crues, l’alimentation en eau potable et la fourniture d’eau brute aux sites de la Couronne (Le Creusot) et de Michelin.

L’usine de traitement de la Sorme dessert 42 000 clients répartis sur les communes de Blanzy, Ciry, Génelard, Les Bizots, Montceau, Perrecy, Saint-Bérain, Saint-Vallier et Sanvignes. Ils consomment chaque année 4,6 millions de m³ d’eau. Le réseau de distribution s’étend sur 1 100 km.

 

barrage de la Sorme 

 

barrage de la Sorme 71 - 25 mai 2010

 http://www.lejsl.com/fr/permalien/article/3209343/Pure-comme-de-l-eau-de-roche.html

 

Pourquoi un gros mensonge ?

 

Malheureusement avec ce nombre impressionnant d'analyses, bons nombres de molécules succeptibles d'être présentes ne sont pas toutes analysées et l'eau d'un lac n'est pas saine sans avoir subi une série de traitements qui ne suppriment pas pour autant certaines molécules.

« Une seule fois les analyses ont fait apparaître le non-respect de la limite de qualité » indique Frédéric Le Scao.

FAUX, les références de qualité ne sont pas respectées en se limitant aux seules analyses du 27 avril, 16 mars et 28 janvier 2010 ... ( La DDASS: la présence de bactéries et spores de bactéries sulfito-réductrices révèle une insuffisance de l'étape de filtration ).

Un tel article ne coule pas d'une source très claire ...

Pourquoi le "directeur" de Veolia, Monsieur Le Scao, ment-il au journaliste ? Il fallait rassurer aprés le documentaire de France 3 ? Le résultat inverse se produit, la confiance ne peut surtout pas être accordée à Veolia. 

 _________________

 

L'eau de roche de Veolia

Bactéries sulfito-réductrices 

Les eaux naturelles peuvent contenir des micro-organismes (virus, bactéries, parasites) dont certains sont pathogènes et peuvent être à l’origine de troubles pour la santé des consommateurs.

Remarque igepac : pourtant un tel critère de qualité non conforme donne une eau potable !!!

 Le contrôle de la qualité microbiologique des eaux destinées à la consommation humaine est fondé sur la recherche de germes témoins de contamination fécale (Escherichia coli et Entérocoques) et de spores de bactéries sulfito-réductrices.

La présence d’Entérocoques et/ou d'Escherichia coli indique que l’eau dans laquelle ils sont mis en évidence a été souillée par des matières fécales et que la désinfection n’est pas satisfaisante. L’eau distribuée est alors susceptible de contenir des organismes pathogènes pour l’homme.

Les bactéries sulfito-réductrices sont absentes dans les eaux souterraines naturellement filtrées (nappe alluviale notamment). Leur présence est donc souvent associée à une turbidité élevée de la ressource. Elles ne sont recherchées de façon systématique que dans les réseaux alimentés par des ressources karstiques turbides. Sous la forme sporulée ces bactéries sont résistantes à la désinfection et présentent une similitude de comportement avec les parasites (Cryptosporidium et Giarda).

Seule une filtration efficace de l’eau permet de les éliminer avant distribution.

Source : http://www.franche-comte.sante.gouv.fr/img/pdf/Bacterio_turbidite_mat_organique.pdf

 _________________

 

La chambre d'agriculture de Saône et Loire, à propos  du bassin versant du Lac de la Sorme : l'enjeu est de préserver la qualité de la ressource en eau et lutter contre l'eutrophisation. Le bassin versant du lac de la Sorme fait partie des captages retenus comme prioritaires à l'issue du Grenelle de l'environnement. Les Périmètres de Protection de Captages devront être prochainement actualisés.

Voir http://www.sl.chambagri.fr/un-environnement-preserve/operation-locale-sorme

Voir également http://www.lacommunaute.fr/main.aspx?idEsp=4&idRub=78&idArt=3576

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Dossoy - dans Autres articles
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jean Dossoy
  • Le blog de Jean Dossoy
  • : igepac en Bourgogne. Les actualités sur la gestion de l'eau et l'assainissement des communes de Bourgognne.
  • Contact

AVERTISSEMENT

Des publicités viennent s'incrustrer sur ce blog

sans mon autorisation

Jean Dossoy

Recherche Sur Overblog

Les 4 défis d'igepac

1/  La fourniture de l’eau doit être un service public et sa gestion financière doit être faite par la collectivité. 
  
2/  L'eau des particuliers doit être différenciée de celle des activités professionnelles.
 
3/  Pas de part fixe ( abonnement ).

4/  L'Agriculture polluante doit payer sa propre pollution, sinon  cette pollution doit être prise en charge par la collectivité nationale.

Forum : Archives

Liens