Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 00:02

 

P1010289

 

Vingt ans de campagnes d’inventaires en France métropolitaine effectuées par des agents de l’Onema ( Office national de l'eau et des milieux aquatiques ) ont permis d’en savoir plus sur l’évolution de 48 espèces ou groupes d’espèces de poissons. Les résultats de cette étude sans précédent en France sont en demi-teinte : le nombre d’espèces est à la hausse, en particulier pour les exotiques, mais certaines espèces régressent.

 

L’aire de répartition de nombreuses espèces présentes dans les cours d’eau de France métropolitaine s’est étendue et leurs populations se sont densifiées.

 

Telles sont les observations qui ressortent de l’analyse portant sur l’évolution des poissons entre 1990 et 2009, menée par trois chargés de mission de l’Onema*, dont les résultats ont été publiés dans le Journal of Fish Biology.

 

Si de nombreuses espèces natives se portent bien (spirlin, barbeau, chevesne), ce sont cependant les poissons exotiques (silure, pseudorasbora) qui ont connu le plus fort accroissement. L’étude montre également la diminution significative de certaines espèces (truite, brème, tanche).

 

Elle confirme par ailleurs le déclin inquiétant de l’anguille, qui a conduit à l’élaboration d’un plan de gestion pour sa restauration. Certains repeuplements, orchestrés dans le cadre de plans de restauration ou à l’initiative des pêcheurs, ne font pas l’objet d’un suivi organisé.

 

Cette pratique rend délicate l’interprétation des résultats car il est impossible de différencier les fluctuations naturelles d’une population de celles qui résultent d’une intervention humaine. Par exemple, la tendance à l’accroissement du saumon, qui est sujet à un plan de restauration mis en place en 2008, reste à confirmer.

 

« Cette étude donne une idée globale de l’évolution des poissons sur l’ensemble du territoire. Bien qu’elle montre une tendance à la hausse, il est important de rappeler que les effectifs de nombreuses espèces restent largement inférieurs à la situation précédant les révolutions industrielle et agricole qui ont eu un impact majeur sur la faune aquatique », précise Nicolas Poulet, chargé de mission « Ecologie des organismes aquatiques » à l’Onema.

 

Des hypothèses à étudier

 

L’amélioration de la qualité de l’eau et le réchauffement climatique peuvent expliquer ces évolutions. Des efforts portant sur le traitement des eaux usées ont permis de diminuer les quantités de phosphates responsables de l’eutrophisation des cours d’eau. Certaines espèces semblent avoir réagi positivement. Quant au réchauffement climatique, il pourrait favoriser le développement des espèces d’eau « fraîche » au détriment des espèces vivant en milieu froid.

 

Une étude sans précédent

 

Une telle analyse temporelle à l’échelle du territoire métropolitain n’avait encore jamais été réalisée. Pourtant, la connaissance de l’évolution des espèces est fondamentale pour assurer leur conservation et vérifier l’efficacité des programmes de restauration.

 

L’étude a été menée à partir des données provenant du suivi de 590 stations sur une période de huit à vingt années consécutives. Cette surveillance, initiée au début des années 1990 dans le cadre du réseau hydrobiologique et piscicole (RHP), se poursuit de nos jours, grâce à l’implication des agents des services territoriaux de l’Onema qui ont contribué à la mise en place du réseau et qui effectuent les campagnes d’inventaire.

 

* "Time trends in fish populations in metropolitan France : insights from national monitoring data", Journal of Fish Biology - Nicolas Poulet, Laurent Beaulaton et Samuel Dembski

 

Contacts :

nicolas.poulet@onema.fr  -  laurent.beaulaton@onema.fr   -  samuel.dembski@onema.fr

Source :

http://www.onema.fr/ .

 

 

Une autre étude a mettre en parallèle, la pollution de l'eau des rivières du bassin Rhône-Méditerranée :

http://www.eaurmc.fr/actualites-de-lagence-de-leau/detail-de-lactualite/article/etat-des-eaux-les-pesticides-et-lartificialisation-des-rivieres-sur-la-sellette.html /

 

 

C'est bientôt Noël ... , il n'existe pas mais moi j'y crois, au Père Noël

et bonnes fêtes à tous.

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Jean Dossoy - dans Infos Nationales
commenter cet article
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 00:07

Suffisamment rare pour être relevé, un bel et simple exemple de gestion.

Les maires ont plutôt tendance à faire un bon repas aux frais de la princesse pour arroser le rapport du délégataire.

C’est en Bretagne-Finistère à Lanmeur (en breton : Lanneur), une commune de 2200 habitants.

lanmeur-15-juin-2010 

Ouest France - samedi 12 juin 2010

 

Coup de colère du maire lors du conseil municipal de jeudi. En cause, le rapport annuel de la station d'épuration. « Je tiens à dire mon insatisfaction sur le travail de Veolia. » Jean-Luc Fichet a relevé plusieurs anomalies « agaçantes » : non-étanchéité du silo prévu pour la réception des boues externes, panne de l'appareil de supervision de la station d'épuration qui n'aurait jamais fonctionné, dysfonctionnements de l'installation de traitement UV... « Inaugurée il y a deux ans, la station est neuve, ce n'est pas normal. Je regrette, en tant que propriétaire des installations, de n'avoir pas été informé en temps voulu. »

 

Loin de décolérer, le maire poursuit : « Il apparaît que Véolia a augmenté le montant de la part fermière de près de 40 %, alors que dans le même temps la commune, qui a financé l'ensemble de la structure, a appliqué une hausse raisonnable de ses tarifs. Nous comprenons mal, par ces temps difficiles pour la population, les raisons d'une telle augmentation. Nous sommes très loin des pourcentages indiqués dans le contrat. » Par ailleurs, Veolia a passé la part distributeur (abonnement assainissement) de 6 € à 16,05 €, ce qui fait une augmentation de 267,50 %. « Et malgré cette inflation, Veolia présente un compte annuel de résultat en déficit de - 32 493 €. »

 

Face à ces augmentations démesurées, le maire a proposé à son conseil municipal de faire un appel à un cabinet d'expertise compétent « pour qu'il nous explique clairement les raisons, mais aussi de quoi l'avenir sera fait ». À ce stade, le maire dit être prêt à remettre le contrat en cause.

 

 

Source : http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Assainissement-le-maire-en-colere-contre-Veolia-_29059-avd-20100612-58411743_actuLocale.Htm

 

Les Bourguignons ne sont pas des Bretons !!!

Souvenez-vous, ... rien n'a changé.

 

Repost 0
Published by Jean Dossoy - dans Infos Nationales
commenter cet article
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 07:00

 

putainLe dernier message de Thierry Morfoisse avant de décéder : « J’en ai marre des algues vertes, putain d’algues ». Sa famille ne voulait plus garder le silence et demandait que la vérité se fasse, sur FR3 en février 2010.

 


 

« Le décès remonte au 22 juillet 2009. Il est survenu au lieu-dit Le Chien Noir, à Binic , sur la bordure ouest de la baie de Saint-Brieuc. Âgé de 48 ans, le chauffeur (un habitant de Lanvollon, employé d'une entreprise de Plérin) a été pris d'un malaise alors qu'il sortait de la plate-forme de compostage de Launay-Lantic où il avait déchargé un caisson d'algues vertes. Il s'agissait ainsi de son troisième chargement similaire dans l'après-midi. A l'époque, les secours avaient conclu à une simple crise cardiaque. Mais le 25 août, le président du centre de traitement des déchets de Launay-Lantic a alerté Jean-Louis Fargeas, préfet des Côtes-d'Armor, sur la singularité de ce décès. Il semblerait en particulier que l'ouvrier travaillait à proximité des algues sans masque ou protection particulière. » http://www.breizhoo.fr

 

 logo-telegrammeLe Télégramme du 06 mars 2010

 

La cause "quasi-certaine" du décès

 

Trois scientifiques ont analysé les résultats de l'autopsie réalisée à la suite du décès de Thierry Morfoisse, un chauffeur costarmoricain victime d'un infarctus après avoir déchargé des algues vertes en juillet. Selon eux, le gaz dégagé par les algues en putréfaction et inhalé par la victime sont à l'origine de sa mort de manière "quasi certaine".

 

 

"L’inhalation de sulfure d’hydrogène a, de manière quasi certaine, déclenché la survenue de l’infarctus ayant entrainé le décès de Mr Morfoisse, le 22 juillet 2009", écrivent Claude Lesné, Françoise Riou et André Picot dans un communiqué diffusé aujourd'hui (le document en PDF).

 

Les trois scientifiques se sont basés sur les rapports remis par le procureur de Saint-Brieuc à la famille de Thierry Morfoisse pour en arriver à cette conclusion.

 

Le classement sans suite du parquet

 

Ils ajoutent que "les circonstances du décès de Monsieur Morfoisse sont suffisamment explicites pour que les

représentants de l’Etat admettent à présent les faits et cessent de faire obstacle à la reconnaissance de ce décès en accident de travail".

 

Une nouvelle pierre dans le jardin du parquet qui avait classé sans suite cette affaire en novembre 2009, estimant que le lien entre le décès et les algues vertes n'était pas établi.

 

"Les algues vertes n'ont pas contribué à son décès", avait dit le procureur

 

Dans une interview donnée au Télégramme, le procureur de Saint-Brieuc Gérard Zaug avait déclaré au sujet de Thierry Morfoisse : "Je ne suis pas scientifique. Mais c'était un gros fumeur et l'examen montre aussi des artères bouchées par le cholestérol et autres matières de cette nature. Les algues vertes n'ont pas contribué à son décès. Il ne peut être établi de lien entre son décès et les algues vertes."

 

 

 

Interrogé sur les conclusions des trois scientifiques, le procureur de Saint-Brieuc n'a pas souhaité s'exprimer.

 

Les trois auteurs de ce commentaire d'analyses sont des spécialistes reconnus dans leur domaine respectif. Christian Lesné est ingénieur de recherche hors classe au CNRS. Françoise Riou est maître de conférence et chef du département de santé publique à l'université de Rennes 1.

 

Quant à André Picot, il est expert français auprès de l'Union européenne pour la fixation des normes des produits chimiques en milieu de travail.

 

RV11.png

<< Lire la suite

 

 

  et ce qu’en disent :


 

 

- Thierry Burlot ( conseiller régional PS, président du centre de traitement de déchets de Launay-Lantic d'où sortait Thierry Morfoisse lorsqu'il a fait son malaise )

 

- Carolanne Morfoisse ( 21 ans, fille de Thierry Morfoisse )

 

 

- Claude Morfoisse ( 72 ans, père de Thierry Morfoisse )

 

- François Morvan ( maire de Lanvollon, premier élu à avoir fait le rapprochement entre les algues et le décès de son administré )

 

 

Repost 0
Published by Jean Dossoy - dans Infos Nationales
commenter cet article
7 février 2010 7 07 /02 /février /2010 17:00

Les subventions possibles pour :


Les diagnostics techniques (saturnisme, amiante, acoustique, thermique...) sont subventionnables dès lors qu’ils sont suivis des travaux qu’ils préconisent.

 

Raccordement de l’immeuble aux réseaux gaz, électricité, eau, chauffage urbain, EU et EV, création ou mise en conformité des réseaux d’immeubles (conduits, colonnes montantes de gaz, d’électricité, d’eau ou colonnes de chute et de rejets, gaines techniques) ainsi que le branchement des logements.


Dispositif d’assainissement individuel ( quand il est recevable d’un point

de vue réglementaire ).


• Travaux de réfection des réseaux eau, électricité et gaz pour mise aux normes.



______________________________________

DECOUVREZ l'ANAH



pdf.jpg
 << la liste des subventions accordées par l'ANAH





ANAH : Agence nationale de l'habitat

 


Elle promeut la qualité et encourage l’exécution de travaux en accordant des subventions aux propriétaires bailleurs, propriétaires occupants et copropriétaires. Sa vocation sociale l'amène à se concentrer actuellement sur les publics les plus modestes.


Présente dans chaque département, l’Anah se positionne comme un partenaire des collectivités locales, notamment dans le cadre de dispositifs programmés.




Les chiffres-clés 2009
 

  • Au total, plus de 619 M€ de subventions ont été attribuées aux propriétaires. Ce niveau de subventions correspond à l’addition des crédits ordinaires de l’Anah et du fonds exceptionnel "plan de relance".
  • Ces aides ont généré un volume global de travaux éligibles de 2,3 milliards d’euros correspondant à 42 000 emplois de petites entreprises du bâtiment.
  • Au total 169 650 logements ont reçu des aides de l’Anah :
    - 111 250 logements ont été aidés individuellement,
    - 58 400 logements ont bénéficié des aides accordées à 680 syndicats de copropriétés en difficulté.



Il faut espérer qu'il y en ait davantage de subventions accordées en 2010 et 2011 car les demandes d'aide pour les ANC vont être nombreuses.
 
anah


Repost 0
Published by Jean Dossoy - dans Infos Nationales
commenter cet article
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 17:03

Je vous propose d'aller consulter le site suivant :

 

http://www.documentation.eaufrance.fr

" 19 juin 2009

 

Le portail national des documents techniques sur l’eau, mis en place par l’Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques, vient d’ouvrir. Ce portail permet d’accéder, à ce jour, à plus de 19 000 notices et plus de 5000 documents sont en ligne. Cette initiative a pu être réalisée grâce à la participation active de tous les contributeurs : les 6 Agences de l’Eau, l’Office de l’Eau de la Martinique, l’Office de l’Eau de la Réunion, l’Onema, l’OIEau, le MEEDDAT, l’IFREMER, le Cemagref. Mais bien d’autres contributeurs vont venir rejoindre ce portail, peut être vous..... "

 

Merci à Myriam pour cette info

( Agence de l'Eau Rhône-Méditerranée et Corse )

Repost 0
Published by Jean Dossoy - dans Infos Nationales
commenter cet article
29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 12:00


Une perspective vers une vraie solidarité ?


 

Repost 0
Published by Jean Dossoy - dans Infos Nationales
commenter cet article
28 août 2009 5 28 /08 /août /2009 17:23
Un manque d'information, voire un refus d'information, oblige les citoyens à se révolter : l'absence de démocratie républicaine mobilise des villages de la Vallée du Job. SOUEICH et RAZECUEILLE  ont un blog  http://www.soueich.info  et http://www.razecueille.info . IZAUT de l'HOTEL a son association de " Défense des Consommateurs et des Contribuables du Canton d'ASPET " D3CA. etc. Le syndicat des Eaux local et le Président du Conseil Général sont interpellés par la population.
Repost 0
Published by Jean Dossoy - dans Infos Nationales
commenter cet article
24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 21:35

Délégation de service public de l'eau attribuée à Véolia

Pierre Regnault
Maire de la Roche sur Yon,

" Une étape importante a été franchie au conseil municipal de La Roche sur Yon ce mercredi 8 juillet 2009 dans le dossier de la gestion de l'eau . Après 4 ans d'étude et de travaux, conformément aux engagements pris par la liste que j'ai eu l'honneur de conduire à la victoire, le conseil municipal a voté l'attribution à l'entreprise Véolia de la délégation de service public de l'eau et de l'assainissement. "

Une gestion à suivre de près, et en attendant vous pouvez
lire la suite...

Repost 0
Published by Jean Dossoy - dans Infos Nationales
commenter cet article
24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 20:06

«  … la corruption n’est pas liée uniquement au financement de  la main à  la main mais c’est aussi des intérêts personnels que l’on privilégie  par rapport à l’intérêt général … on n’a pas de réponse sur des problèmes réels et donc on se pose de sérieuses questions sur l’intégrité de nos élus par rapport à cette passation de contrat ... »


Rien que l'on ignore, mais il  fallait oser le dire !

Une émission de FR3 Bretagne ;  ça vous regarde du 19 mars 2008.

L’eau est-elle trop chère ?


Invité : Christophe Mongermont, co-auteur de "Syndicat d’influence"


Sur cette page : http://seaus.free.fr/spip.php?article311
Repost 0
Published by Jean Dossoy - dans Infos Nationales
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Jean Dossoy
  • Le blog de Jean Dossoy
  • : igepac en Bourgogne. Les actualités sur la gestion de l'eau et l'assainissement des communes de Bourgognne.
  • Contact

AVERTISSEMENT

Des publicités viennent s'incrustrer sur ce blog

sans mon autorisation

Jean Dossoy

Recherche Sur Overblog

Les 4 défis d'igepac

1/  La fourniture de l’eau doit être un service public et sa gestion financière doit être faite par la collectivité. 
  
2/  L'eau des particuliers doit être différenciée de celle des activités professionnelles.
 
3/  Pas de part fixe ( abonnement ).

4/  L'Agriculture polluante doit payer sa propre pollution, sinon  cette pollution doit être prise en charge par la collectivité nationale.

Forum : Archives

Liens