Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 19:31

 

Souvenez-vous dans les années 70 des radios libres, les radios pirates. 35 ans plus tard DijOnscOpe revendique ( igepac également ) cette même liberté d'expression face au monopole de la presse régionale qui censure le moindre commentaire critique pour les quelques articles disponibles en accès libres.

 

Cette même presse locale, le 23 octobre 2009, signalait qu’une jeune fille venait d’être lauréate du jury régional « Envie d'agir - Défi jeunes », Sabine Torres.

 

Sabine allait profiter de ce prix pour réaliser son rêve, créer un vrai site d'information, DijOnscOpe.

  dijonscope-2-oct-2010.PNG

 

DijOnscOpe se présente : « NON à la "Sensure" ! Informer, enquêter, critiquer... Voilà ce que les journalistes revendiquent sur papier ; voilà ce à quoi nous prétendons aujourd’hui sur le net. Certes, notre échelle peut vous paraitre bien modeste : ici à Dijon, se doter d’une charte des journalistes en ligne, privilégier la qualité plutôt que la quantité, suivre nos choix éditoriaux et pas seulement le calendrier des temps forts institutionnels... Et pourtant, notre mission n’en est pas moins fondamentale : vous transmettre une information rigoureuse et indépendante, rédigée et filtrée par des journalistes et correspondants de presse dont l’honnêteté intellectuelle est sans compromis. »

 

Mission accomplie, un an plus tard DijOnscOpe a explosé et donc dérange. Cette même presse poursuit DijOnscOpe en justice. C’est vraiment maladif chez l’indigène bourguignon. Localement igepac est l’incarnation du diable. Nous éternuons et nous sommes menacés d’être traîné devant les tribunaux pour bruit de voisinage excessif, tentative d’empoisonnement par voie aérienne et non-respect envers un émissaire de la République. A croire que la pensée unique est ancrée dans un gène local, … il n’y a pas que les ressources en eau qui sont polluées en Bourgogne !!!

 

Laissons la parole à DijOnscOpe : « Depuis quelques jours, rien ne va plus dans la sphère médiatique bourguignonne. Pour commencer les lecteurs de DijOnscOpe savent déjà que le procès qui oppose ce journal en ligne au groupe Ebra s'est déroulé au tribunal de Nancy lundi 18 octobre 2010, le délibéré étant attendu le 06 décembre. Le même jour Rue89.com publiait un article détonant sur la gestion de Voo TV et le conseil régional de Bourgogne débattait sur une subvention à apporter ou non à la chaîne dijonnaise. Depuis, la mairie de Dijon a rédigé un droit de réponse et un groupe facebook - "Je suis pour la transparence de Voo TV", est né. Mais ce n'est pas tout : Dijon-Beaune Mag s'y met aussi et livre un article publié dans le dernier numéro du magazine, dans lequel il explique que sa société d'édition, Studio.Mag, mène une action en justice... contre le groupe Ebra ! Bref, l'ambiance est à la fête à Dijon... »

 

Médias à Dijon : on s'aime un peu, beaucoup... et surtout pas du tout !

( Mais nous, on aime DijOnscOpe à la folie. )

La suite ici :

http://www.dijonscope.com/008801-medias-a-dijon-on-s-aime-un-peu-beaucoup-et-surtout-pas-du-tout

 dijonscope-oct-2010.PNG

Bravo à Sabine et à toute l’équipe, continuez ainsi votre métier. En ce début de siècle, vous préfigurez  un bel espoir pour les futures générations en donnant une information pour adultes accessible à tous.

Repost 0
Published by Jean Dossoy - dans Notre société
commenter cet article
30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 13:19

 

" A Bruxelles, il y a 20 000 lobbyistes, plus que de fonctionnaires européens. " A Strasbourg, ils ont leurs bureaux et évidemment, sont plus nombreux que les élus. Cet article du blog igepac est une introduction à ce qui suit, une illustration de l'évolution de nos sociétés dites civilisées.   

 

La Commission Européenne a récemment autorisé la culture d'OGM en Europe, ignorant les préoccupations des citoyens. Je viens de signer une pétition appelant à une recherche scientifique indépendante et à un moratoire sur le développement des OGM. Avec 1 million de signatures, nous avons la possibilité de présenter une proposition de loi à la Commission Européenne.  

 

Signez ci-dessous et nous allons jusqu'à 1 million :

 

https://secure.avaaz.org/fr/eu_gmo/98.php?CLICK_TF_TRACK

 

930 000 personnes ont déjà signé la pétition

s'opposant à cette décision. 

 

 

_________________________________________________

 

Chers amis,

 

La Commission Européenne a récemment autorisé la culture d'organismes génétiquement modifiés (OGM) dans l'Union Européenne pour la première fois depuis 12 ans! Mais déjà 930 000 personnes ont signé la pétition s'opposant à cette décision.

Cédant au lobby pro-OGM, la commission a ignoré l'avis de 60% des Européens qui estiment que nous devons d'abord établir les faits avant de cultiver des plantes qui pourraient menacer notre santé et notre environnement.

Une nouvelle initiative permet à 1 million de citoyens européens de présenter officiellement des propositions de loi à la Commission Européenne. Nous y sommes presque -- Rassemblons un million de voix pour demander un moratoire sur les plantes OGM jusqu'à ce que la recherche soit menée à terme. Cet appel sera remis au Président de la Commission Européenne Barroso. Signez la pétition et faites suivre ce message à vos amis et vos proches:

https://secure.avaaz.org/fr/eu_gmo/98.php?CLICK_TF_TRACK

 

Les associations de défense des consommateurs, de l'environnement, de la santé publique et les syndicats paysans se mobilisent depuis longtemps contre l'emprise exercée par les multinationales productrices d'OGM sur l'agriculture européenne. Les préoccupations liées à la culture de plantes génétiquement modifiées incluent: la contamination des cultures biologiques et du reste de l'environnement; l'impact sur le climat en raison d'un besoin excessif en pesticides; la destruction de la biodiversité et de l'agriculture locale; et enfin les effets des plantes OGM sur la santé.

 

Certains Etats membres de l'Union ont fait part de leur vive opposition à la décision de la Commission Européenne qui autorise la culture de la pomme de terre produite par BASF et de variétés de maïs Monsanto. L'Italie et l'Autriche s'y opposent et la France a demandé la poursuite de la recherche scientifique.

 

Il n'y a toujours pas de consensus quant aux effets des OGM sur le long terme. Et c'est l'industrie des OGM, faisant passer le profit avant la santé publique, qui finance la recherche scientifique et influence le cadre réglementaire. C'est pour cela que les citoyens européens réclament l'indépendance de la recherche et davantage de tests et de précautions avant que ces plantes ne soient dispersées dans la nature.

 

Aujourd'hui, "l'Initiative Citoyenne Européenne" donne à 1 million de citoyens européens la possibilité de soumettre à la Commission Européenne des propositions de loi et nous offre une chance unique de contrer l'influence des lobbyistes.

  

Nous pouvons maintenant atteindre 1 million de voix pour obtenir un moratoire sur l'introduction de plantes génétiquement modifiées en Europe et mettre en place un organisme éthique et scientifique indépendant chargé de mener à bien la recherche et la régulation des OGM.

 

_________________________________

 

 

Signez la pétition maintenant et diffusez largement l'appel:

https://secure.avaaz.org/fr/eu_gmo/98.php?CLICK_TF_TRACK

Avec détermination,

Alice, Benjamin, Ricken, Raluca, Luis, Graziela et toute l'équipe d'Avaaz.

Plus d'information:

 

Dernier sondage Eurobaromètre 2008 'Attitudes des citoyens européens vis-à-vis de l'environnement', page 67:
http://bit.ly/babOiV

 

L'innocuité de la pomme de terre transgénique mise en cause, Le Monde :
http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/03/03/l-innocuite-de-la-pomme-de-terre-transgenique-mise-en-cause_1313674_3244.html

 

Retour sur l'autorisation de la pomme de terre Amflora, Inf'OGM:
http://www.infogm.org/spip.php?article4372

 

OGM et pesticides - un bilan désastreux, Greenpeace:
http://www.greenpeace.org/luxembourg/press/releases/duo-infernal-ogm-pesticide

 

Résumé du Rapport d'Évaluation internationale des connaissances, des sciences et des technologies agricoles pour le développement (IAASTD), incluant des préoccupations sur l'usage des OGM:
http://bit.ly/8WZb7F

Repost 0
Published by Jean Dossoy - dans Notre société
commenter cet article
30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 00:19

vache-qui-rit.PNGAujourd'hui la tuberculose, hier la grippe.

La sur-vaccination des animaux n’empêche pas une maladie de se propager. Les maladies se succèdent et les médicaments vétérinaires se retrouvent dans notre Environnement, dans notre assiette et de la terre à l’océan en grande quantité.

 

Dans nos campagnes, il y a plus de bovins que d'humains et la pollution animale est la première des pollutions. La création d'un SPAA, Service Public d'Assainissement Agricole serait plus efficace pour l'Environnement que les SPANC actuels.

 

Un éleveur à propos de la tuberculose bovine : « … , cela éveille un doute chez le consommateur. Alors que notre cheptel n’a jamais été aussi sain, aussi surveillé. »

 

En effet, 11 foyers ont été rescencés en 2007, 18 en 2008, 17 en 2009 et cette année 2010, depuis janvier, ce sont 45 foyers qui ont été identifiés et donc 6 000 bêtes abattues. 83 portaient la maladie !!! « notre cheptel n’a  jamais été aussi sain, aussi surveillé. » En conclusion, plus on surveille, plus on découvre de bêtes malades et la viande vendue n'est donc pas toujours saine !!!

 

le_journal.PNG

 

 

<< lire l'article du journal local

Repost 0
Published by Jean Dossoy - dans Notre société
commenter cet article
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 14:20

midi-pyrenees-haute-garonne
Le syndicat regroupe 320 communes adhérentes.

Le Président du Conseil Général de Haute Garonne, Pierre Izard, en est le président.

 

Cent vingt-neuf communes, 23 structures intercommunales - soit 320 communes - adhèrent au nouveau syndicat mixte eau assainissement 31 mis en place le 23 décembre. Quatre cent mille Haut Garonnais sont ainsi concernés par cette nouvelle structure. Soixante-deux collectivités et deux intercommunalités ont confirmé leur prochaine adhésion.


« La porte est ouverte à d'autres communes », a indiqué Pierre Izard, élu à l'unanimité des délégués, président de ce syndicat mixte. « Ce n'est surtout pas pour une fonction de plus, encore moins pour une indemnité que je ne perçois pas que j'ai accepté cette présidence. »


« Elle symbolise la présence active du conseil général aux côtés des communes pour la défense du service public et le soutien aux collectivités territoriales afin de les aider dans leurs démarches administratives à surmonter », ajoute Pierre Izard.

« gérer sérieusement une ressource rare » ( rare, aux pieds des Pyrénées ? )

« L'eau va devenir une ressource de plus en plus rare, donc de plus en plus précieuse. Il est indispensable de la gérer sérieusement en amont et en aval de la consommation », dit-il en identifiant le rôle de ce nouveau syndicat mixte.


Hormis trois agents, l'ensemble du personnel du syndicat départemental de l'eau et de l'assainissement (SDEA), a accepté d'être mis à disposition du nouveau syndicat mixte.


Une prochaine réunion désignera le bureau et les commissions du syndicat mixte.

 


Jean-Pierre Roland
 http://www.ladepeche.fr


________________________________

creation-syndicat-eau-conseil-general-hte-garonne-01
________________________________

Le Conseil Général de Haute Garonne annonce la formation d'un grand syndicat départemental des Eaux mais ne donne pas de précision sur la compétence réelle de ce syndicat.

Le principe d'une telle politique est fort louable.  

A suivre de prés l'évolution d'un service public ... voué à disparaître ( ? ).

Repost 0
Published by Jean Dossoy - dans Notre société
commenter cet article
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 13:49

 

bourvil




avec un classique de Bourvil,
mais également avec du gospel
par Marylène,
une enfant du Pays





a cappella



et plus si vous aimez : http://www.marylenebullier.com/

Repost 0
Published by Jean Dossoy - dans Notre société
commenter cet article
11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 09:02


Les 40 ans d'Eau & Rivières de Bretagne



Jean Claude Pierre

avec
Denis Cheissoux
CO2 mon amour - samedi 10 octobre 2009



Jean Claude Pierre, initiateur de Eaux et Rivières de Bretagne et créateur du réseau Cohérence ainsi que Nature et Culture, fait du développement soutenable sur le terrain.

 


Denis Cheissoux :

- Vous avez réussi à vaincre deux pollutions aux quelles on ne pense pas toujours, quelles sont-elles ?

 

Jean Claude Pierre :
 

- Les pires pollutions  sont dans la tête des Hommes.


L’une s’appelle l’indifférence. Je crois qu’il y a beaucoup de nos concitoyens qui sont les héritiers de Louis XV qui disait « Après nous, le déluge ». Cela veut dire que l’on se moque totalement de l’héritage que l’on va laissé à nos enfants.


La deuxième pollution peut-être encore plus tragique. Beaucoup de gens aujourd’hui se rendent compte que le système qui nous meut est mauvais : il ne laisse aucune chance à la planète ni probablement à l’humanité de vivre de manière apaisée ; c’est la résignation.

 

On voit des tas de gens qui comprennent que ce système est mauvais et qui se résignent … on n’y peut rien, … c’est la mondialisation, … c’est la financiarisation, … c’est Bruxelles.

Il nous faut absolument lutter contre ces phénomènes, on ne gagnera pas en exacerbant les peurs. »

 

_________________


Deux citations de Jean Claude Pierre :

« On est jamais sure de gagner les combats que l’on engage, mais on est sure de perdre ceux qu’on n’a pas le courage d’engager. »

« L’eau est un implacable miroir de notre société » 

 

Cette denière citation est une vérité vraiment partagée par Igepac qui peut servir de conclusion à cet article. 
               

Repost 0
Published by Jean Dossoy - dans Notre société
commenter cet article
11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 07:44



La réponse par Thierry THOMAS 
avec Denis Cheissoux
CO2 mon amour - samedi 10 octobre 2009


 

Denis Cheissoux :

- Y a-t-il un pilote de la politique de l’eau, aujourd’hui ? On constate qu’il y a l'Union européenne, il y a l’Etat, l’Agence de l’eau maître des éléments financiers, il y a la Région. Y a-t-il une unité avec tous ces gens là ?


Thierry THOMAS :

- C’est une caractéristique de l’eau aujourd’hui en France et qui est exacerbée encore en Bretagne. Il n’y a  pas de chef de file, il n’y a pas de pilote dans l’avion.

Ce qui ce dessine en matière de politique de l’eau est décidé un jour par l’Agence de l’eau, le lendemain par le Conseil Régional, le troisième jour par l’Etat, le quatrième jour par l’Europe, le cinquième jour par les collectivités locales et les structures de bassins versants, sans que le besoin de cohérence entre ces différentes politiques ne soient assurées.

Il n’y a pas de chef de file, et on disperse les forces sur le terrain, parfois on gaspille un petit peu l’argent public. 

Nous pensons que la région Bretagne a une unité entre la région administrative et la ressource en eau car la quasi-totalité des rivières qui naissent sur le territoire breton se jettent dans la mer au sein des quatre départements bretons. La région est un niveau de décisions qui est pertinent parce qu’il est proche des problématiques locales, alors qu’aujourd’hui par exemple, les mesures agri-environnementales sont décidées à Paris et elles valent pour le bassin parisien, pour la Bretagne, l’Auvergne ... et la Bourgogne. Nous avons aujourd’hui besoin d’un lieu de décisions unique suffisamment proche du terrain et qui assure la cohérence nécessaire des actions qui sont mises en œuvre. Ce lieu, demain doit être la Région. »

Igepac :

- C'est également l'un des premiers constats d'Igepac, la politique de l'eau n'est qu'une lutte de pouvoir entre lobbies, une situation problématique qui se retrouve surtout au niveau financier lorsqu'il s'agit de partager les aides des Bassins d'Agence. ... . A Suivre.

___________________


Thierry THOMAS, un agriculteur breton, nous  parle de notre société.

« Nous avons besoin d’un message politique, d’une feuille de route :
   qu’est-ce que la société attend de ses paysans ? »

Porte-parole départemental de la Confédération Paysanne.

Premier adjoint au Maire de Plouisy dans les Côtes d’Armor ( 22 200 ).

Eleveur de porcs, 45 ha de terre cultivée en blé en colza maïs sarrasin … .


Il s’est engagé à diminuer de 50 % les épandages de pesticides sur 30 ha de ses cultures et recevra en compensation une « prime de moindre pollution » ( lire le Télégramme du 26 juillet 2009 ).

Repost 0
Published by Jean Dossoy - dans Notre société
commenter cet article
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 20:32

    
Igepac est contre la privatisation du Service des Eaux,
surtout en milieu rural où des petites unités sont facilement gérables
par les habitants des villages ( élus ).

Actuellement nos députés et conseillers généraux
( de droite ou de gauche )
pronent l'interconnexion qui oblige plusieurs communes à se regrouper.
La gestion devient trop lourde et c'est ainsi que le privé intervient
( Lyonnaise, SAUR, Veolia, ... ).
Cette privatisation ne choque personne, pourquoi ?


CLIQUER sur cette image pour soutenir le milieu rural :
le service public de la Poste,
jusqu'au 3 octobre.

ATTENTION l'ouverture du document  est surprenante mais indolore.

    

Repost 0
Published by Jean Dossoy - dans Notre société
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Jean Dossoy
  • Le blog de Jean Dossoy
  • : igepac en Bourgogne. Les actualités sur la gestion de l'eau et l'assainissement des communes de Bourgognne.
  • Contact

AVERTISSEMENT

Des publicités viennent s'incrustrer sur ce blog

sans mon autorisation

Jean Dossoy

Recherche Sur Overblog

Les 4 défis d'igepac

1/  La fourniture de l’eau doit être un service public et sa gestion financière doit être faite par la collectivité. 
  
2/  L'eau des particuliers doit être différenciée de celle des activités professionnelles.
 
3/  Pas de part fixe ( abonnement ).

4/  L'Agriculture polluante doit payer sa propre pollution, sinon  cette pollution doit être prise en charge par la collectivité nationale.

Forum : Archives

Liens